Header Ads

Overwatch worldcup : nous y étions!

C'est fatigué, enrhumé, mais sans regrets que j'écris cet article. Durant trois jours, du vendredi 21 au dimanche 23 septembre, les français ont brillé durant la manche "européenne" de la coupe du monde Overwatch, éclipsant la grise, froide et maussade météo qui s'était pourtant abattue sur la capitale.
Et quand je dis les français, je ne parle pas que des joueurs : tous les participants ont été extraordinaire, autant derrière les écrans, que derrières les micros, ainsi que sur les chaises.



Mais reprenons depuis le début : une fin d'après-midi d'août, le compte Twitter de l'équipe de France Overwatch annonce EN-FIN l'ouverture de la vente des places pour assister à cette manche de la coupe du monde. Ni une, ni deux, je saute sur mon PC et prend deux pass 3 jours, un pour Madame, un pour moi. Puis j'envoie un SMS à un ami, qui me dit qu'il ne peux plus avoir de places, elles sont toutes partie. En effet, les 2500 sièges ont été réservés en moins de 15 minutes. Quelle hype! Les français sont vraiment motivés, en tous cas plus que dans les autres pays où se sont tenus les autres manches.

Et cela s'est confirmé une fois sur place : vendredi, jour où la salle est la moins remplie, nous arrivons 40 minutes avant le premier match, et faisons déjà 20 minutes de queue. Plus motivés les autres jours, nous arrivons 15 minutes le samedi, et 30 minutes le dimanche avant l'ouverture de la salle (sachant que le premier match commence encore une heure après), et la queue est immense! Quelques minutes après notre arrivée, de nombreux supporters (et supportrices, bravo mesdames) sont même obligés d'attendre hors du bâtiment.

Une fois les contrôles passés, un hall abrite un petit "magasin", proposant quelques goodies à des tarifs prohibitifs, notamment les maillots nationaux des différentes équipent. Celui de la France sera "Sold Out" à la fin du premier match du vendredi (malgré une qualité qui justifie difficilement les 60€ demandés à mon goût), et ne sera pas approvisionné du week-end. Quel succès! Et quel dommage pour Blizzard, qui est passé à côté d'une coquette somme. Mais le studio a très largement sous-estimé l'engouement des français, comme on pourra le constater tout au long du week-end.

Malgré des tarifs plutôt prohibitifs, la queue était souvent longue à la boutique!

En effet, la salle, malgré une très imposante et très belle scène, est un peu décevante. D'abord, parce qu'elle est trop petite : il suffisait de regarder un peu les réseaux sociaux pour constater que beaucoup de déçus auraient aimé venir. Ensuite parce que c'est une salle de conférence, peu - pour ne pas dire pas - adaptée à l'esport : si les premiers rangs sont bien sur des marches, permettant à tous de bien voir les écrans de chaque côté de la scène ainsi que cette dernière, la plupart des chaises sont installées sur une terrasse qui, pour peu que vous soyez derrière un grand barbu, ne vous permettra pas de bien profiter du spectacle. Un peu plus haut se trouve un balcon, qui offre lui une très bonne vue sur l'ensemble de la scène, mais seulement pour ceux situé vraiment au bord. Pour les autres, il faudra se contenter de regarder une TV accrochée au plafond.

La scène est magnifique, mais hélas tout le monde n'en a pas bien profité

Mais le show fait vite oublier tous ces défauts : dès que les casteurs entrent sur scène, Lutti en tête en temps que chauffeur de salle, cette dernière s'enflamme. Applaudissement, hurlements (SOOOOOOOOOOOOOOON, AVEC LE 6! et j'en passe), le public s'accorde pour mettre une ambiance vraiment hallucinante! Avec des apothéoses lorsque les joueurs entrent sur scène, font des actions incroyable ou bien gagnent un match. A tel point que certaines personnes ont à priori ressenti des vibrations sur la place sous la Grande Arche! Je pense que les Américains présents sur place se souviendront pendant longtemps de cette folie. Il n'ont rien dû vivre de tel durant les matchs de l'Overwatch League.

La foule était là, mettant une ambiance incroyable

Si vous intéressez un minimum à Overwatch, je ne vous spoilerai pas en disant que les joueurs Français ont été impériaux, terminant premiers de leur poule. Après un match sans surprise face aux Pays-Bas en première journée, la grosse frayeur viendra de l'Allemagne le lendemain : menée 2-0, les Teutons sont remontés à 2-2, avant d'enfin s'incliner 3-2, à notre grand soulagement. La Pologne et l'Italie ne seront ensuite qu'une formalité, avant de s'attaquer au gros morceau de cette poule : nos amis Grand-Bretons! Très en confiance après avoir déroulé un jeu impeccable contre tous leurs adversaires, les ANGLAIS (j'insiste pour Rosbeef 😉) ont même pronostiqué un 4-0 face à l'équipe tricolore. Mal leur en a pris! Malgré des affrontement épiques, les Français ont remporté toutes les manches, renvoyant leurs adversaires de l'autre côté (de la Manche ← jeu de mots), face à un public et des casteurs complètements déjantés. Je pense qu'il n'est pas possible de vraiment décrire l'ambiance telle qu'elle était dans la salle. Néamoins vous pouvez en avoir un petit aperçu en (re)visionnant les matchs sur Twitch, en anglais ici, et avec les casteurs français ici (non disponible encore au moment où j'écris cet article).



Avant de terminer sur un petit résumé des des + et - de ce week-end, je ne souhaites qu'une chose : que les events Overwatch soient plus souvent en France, et que la WorldCup se déroule à nouveau ici l'année prochaine.

Les plus :
- La Hype. Merci à Troma et à son équipe #avecle6 d'avoir fait de cette événement une aussi grande réussite.
- L'ambiance, et quelle ambiance! Le public a été fantastique, ainsi que les casteurs (Alphacast, Adyboo, Itaah, Zaroide, Shaytwan, FunKa, et bien sûr Lutti)
- L'organisation. Blizzard a tout de même bien fait son boulot : la scène était très belle, le temps d'attente à l'entrée plutôt raisonnable, le personnel sympathique et souriant..

Les moins (à tempérer, je dirais plutôt les points à améliorer) :
- La salle : plus grande, et plus adaptée au spectacle, pour ne pas laisser sur le banc des spectateurs.
- La longueur : malgré tout, en dehors des matchs à enjeux, le week-end a quand même été victimes de plusieurs longueurs. Peut-être qu'étaler les matchs sur plus de jours permettrait d'éviter de rester dans la salle pendant des heures juste pour garder sa place...
- Les prix : je sais que de ce côté on se rapproche beaucoup du sport, mais interdire toute nourriture et eau dans la salle pour pouvoir vendre plus de minuscules bouteilles d'eau à 2€ et des hot-dogs pas bien plus gros à 7€, c'est quand même limite. Sans parler évidemment des goodies, hors de prix (même si j'ai craqué, je vous ferai un autre article). D'ailleurs, plutôt que de mettre les claps gonflables sur les chaises et donc de permettre au premiers arrivés de faire une razzia lors de leur entrée, les distribuer lors de la fouille permettrait à tous de faire encore plus de bruit 😏

La France jouera son prochain match lors de la Blizzcon du 2 au 3 novembre prochain face au Canada.
🏁AVEC LE 6 🏁!
CLAP CLAP CLAP CLAP... CLAP CLAP!

Aucun commentaire