Header Ads

Destiny 2 - Warmind : Dernier avertissement.

“Y’a des ennemis partout, vite - bute le, bute le, vi-....ah? C’est déja fini?”

Voilà comment résumer la nouvelle extension de Destiny 2 : L'Esprit Tutélaire. De plus, la date de sortie de notre test en dit long sur la motivation que nous avions à subir la campagne du dernier DLC.



Il y a plusieurs niveaux de frustration à explorer ici:

Premièrement, la campagne est toujours très loin d'être difficile.

Pire : pour pouvoir la finir, nous avons passé plus de temps à farmer les assauts et le nuit noire afin d'avoir un niveau suffisant pour débloquer les missions de campagne que pour réaliser ces dernières.

Imaginez : pour engranger des niveau, nous avons finit le nouveau Nuit Noire (pour ceux qui ne connaissent pas : des missions soit-disant difficiles avec des challenges complexes) en un passage, en à peu près vingt minutes.

VINGT MINUTES!

(Rosbeef : et alors que je n'arrêtais pas de mourir bêtement parce que j’avais le cerveau en veille - encore heureux que mes coéquipiers m'aiment bien, sont genereux, sont patients, sont compréhensifs, me tolèrent tout juste). Cette même mission faisait partie de la nouvelle campagne, que nous avons donc dû rejouer par la suite, en écrasant littéralement les ennemis, sans aucun challenge.


Je suis XOL, Dieu de la ruche, et vous allez me tuer en moins de cinq petites minutes

Oui, oui, on se plaint toujours que c’est trop facile! Et vous savez quoi? On va continuer! Dans le premier Destiny, pour finir des missions normales en manquant légèrement de niveau, il fallait devait s’y reprendre plusieurs fois, parfois PENDANT DES HEURES, avant d’y arriver. Bon, on était peut être nuls et naïfs, mais la victoire était savoureuse. Non : elle était glorieuse. Finir un nuit noire était un challenge, avec un retour à la case départ dès que tout le monde mourrait. Et maintenant? On ne baille pas, mais presque...

Mais ce n’est pas tout : la campagne est bien trop courte. Au total, deux heures et demi, grand maximum. Si c’est pour jouer deux heures et demi sans en baver, autant joueur a un jeu gratuit offert sur le PSN. Et puis dites-nous, Bungie, pourquoi créer de si belles cartes absolument IMMENSES pour ne rien mettre dedans? Tous ces gigas de code ne seraient-ils pas mieux déployés à créer de nouveaux ennemis? 

Tout cela est bien dommage, car l’histoire reste intéressante même si elle est sous-développée. En gros, la grosse intelligence artificielle qui maintient les défenses stellaires, qui a survécu à la chute, déclare son indépendance mais va peut être encore nous aider et....et voila en ce qui concerne cette nouvelle campagne. Pour la suite, attendez encore quelques mois et n'oubliez pas d'amener votre porte-monnaie. Et si vous voulez vraiment découvrir la face cachée de l'iceberg, la technique est extrêmement frustrante : référez vous aux cartes de Lore attachées aux armes exotiques pour explorer ce fragment d'histoire en plus de détails - ce que peu de monde fait. Je m'obstine parce que j'aime la Science Fiction, j'aime cette univers dans laquelle nous avons passé tant d'heures, mais il est parfois plus facile pour un aveugle dyslexique de traduire des Hiéroglyphes que d'assembler tout les indices cachés de ce jeu. On rate des subtilités, des subtilités que l'équipe créative de Bungie s’efforce péniblement de créer, tout en les dévoilant au minimum. C’est tordu quand même : avoir un univers un univers si riche mais en montrer si peu! (D’ailleurs, si vous n’avez pas la patience, consultez cet excellent site -en anglais- qui vous met à jour toutes les cartes de Lore). 


Deux heures de campagne, et dégagez, il n'y a plus rien à voir!
Cela dit, c’est bien le mystère continuel de cette histoire et cette promesse de grande déflagration dans les extensions à venir qui me font revenir à ce jeu bien trop éphémère. On sent bien que le studio est en train de mettre les pièces de l'échiquier en place pour un plus gros chapitre, mais offrir si peu en attendant, c’est tout de même du vol. Oui, Bungie, c’est du vol. Des détails sur la suite de Destiny seront dévoilés à l'E3 dans quelques jours, rassasiant peut-être encore quelques fans avec des trailers et des annonces qui hélas n'auront, j'en ai peur, que peu d'effets sur nous...


Techniquement, il n'y a pourtant rien à reprocher : beau et avec gameplay aux petits oignons, la recette est bonne...
Certes, il y a un peu plus à faire dans l’endgame de cette extension que le peu de contenu offert ces derniers mois. Il y a des nouvelles aventures, et des progressions très pénibles à débloquer pour obtenir des superbes armes (avec quelques mystères bien cachés aussi). En gros, il y a des traces de Destiny a l’ancienne. Mais les traits sont trop forcés, Bungie obligeant les gardiens à farmer, farmer, encore et toujours, sans ambition. On se retrouve alors jouer comme on mettrait de la musique en fond lorsqu'on est seul. On s'ennuie moins, mais on n'en sort pas stimulé pour autant. 

En gros, Bungie, ceci est notre dernier avertissement. Si l’extension de septembre n’est pas
a) longue
b) difficile
c) avec des nouveautés dramatiques dans l’histoire
d) donne des choses à faire pendant des mois après la campagne

Et bien c’est fini, on vous abandonne.

C'est avec tristesse que nous vous disons ça, comme un ultimatum avant la rupture. Compris?

Et vous, vous êtes d'accord?

Aucun commentaire